top of page

Le nerf vague ventral, un ami qui te veut du bien.


"Si vous voulez améliorer le monde, commencez par faire sentir aux gens qu'ils sont en sécurité."

Stephen Porges



La théorie Polyvagale est une des grandes révélations scientifiques récentes. Elle est l'œuvre de Stephen Porges, un psychiatre américain et chercheur en neuroscience. Ses travaux ont mis en évidence les interactions entre notre système nerveux autonome, notre bien-être et nos capacités de tisser des liens sociaux et affectifs.


Le système nerveux autonome (SNA) coordonne toutes les fonctions vitales de notre organisme. Il est composé de deux branches aux fonctions antagonistes, une branche dite sympathique qui organise la mise en action et une branche dite parasympathique qui organise la récupération et la guérison.


Les travaux de Stephen Porges ont montré que la branche parasympathique, composée du plus grand nerf du corps humain, le nerf vague, est lui-même divisé en deux branches, une branche moderne et sophistiquée, essentiellement destinée aux fonctions de liens sociaux, baptisé Nerf Vague Ventral ou Nerf Vague Nouveau, et une branche ancestrale, le Nerf Vague Dorsal ou Nerf Vague Ancien, destiné à piloter des fonctions plus basiques, notamment la réponse de figement au danger.


Les conclusions du Dr Porges à propos du nerf vague ventral (NVV) sont sans appel, il jouerait un rôle essentiel pour notre santé et notre bien-être. Son bon développement durant la petite enfance et son activation efficiente est liée au bon fonctionnement d'organes essentiels, à la régulation de nos émotions, de nos comportements, de nos relations sociales et affectives.


Le nerf vague ventral, un petit nouveau dans le processus d'évolution et le développement des comportements sociaux.



Le Nerf vague ventral (NVV) est apparu tardivement dans notre parcours d'évolution. Il s'est développé chez nos ancêtres mammifères conjointement à la nécessité d'un comportement social, gage de survie collective.


Stephen Porges soutient que le NVV joue un rôle central dans notre capacité d'éprouver et d'exprimer nos émotions, de se relier aux autres et de se sentir en sécurité.


Le scientifique désigne le nerf vague ventral comme le chef d'orchestre de notre bien-être, de notre relation à nous-même, aux autres et au monde. Ce nerf serait un pilier de notre santé physique et psychique, car c'est lui qui, entre autres fonctions, informe notre système limbique (émotionnel) que nous sommes en sécurité.


Comment favoriser l'activité de notre nerf vague ventral ?


Quelques-unes des fonctions du NVV nous livrent des d'indices à propos des pratiques qu'il conviendrait de pratiquer pour renforcer son influence sur notre système nerveux et donc, notre bien-être.


  • La fonction de communication et de lien aux autres.


Pour activer notre NVV, il n'y aurait rien de mieux à faire que de choisir de s'entourer de personnes de confiance, apaisées, ouvertes et bienveillantes. C'est notamment grâce au mécanisme de corégulation du système nerveux autonome que cela fonctionne, car oui, l'état du système nerveux est contagieux.


Se sentir en sécurité parmi les autres, cela passe aussi par de l'écoute et de la communication active, le partage de ses ressentis, de ses états émotionnels et de ses besoins, Mais, pour parvenir à exprimer ses expériences intérieures, encore faut-il pouvoir les reconnaître. Et, pour les personnes qui ont besoin de s'y entraîner, une pratique de présence à soi est recommandé. Méditation, felt-sense, pleine conscience, mouvement spontané ou conscient... le choix de pratiques ne manque pas.


  • La fonction de régulation pulmonaire et cardiaque

Ce n'est pas un scoop, certains exercices de respiration permettent de réguler le SNA. Les pratiques ancestrales de pranayama ou d'autres pratiques du souffle sont reconnues bénéfiques pour soutenir le bien-être, la Théorie Polyvagale vient confirmer le biomécanisme. Lorsque la respiration est volontaire, ample et paisible, le NVV informe le cerveau que "tout va bien", déclenchant en série d'autres effets électrochimiques apaisants.


  • Les fonctions d'activation des muscles du visage, pharyngés et oculaires.

Le chant à l'avantage de faire intervenir les muscles du visage et du pharynx en plus des muscles thoraciques. Cela active efficacement le NVV et libère des hormones telles que l'ocytocine et la sérotonine. Et, si vous craignez de déranger les voisins, sachez que la déglutition, la mastication, l'articulation du langage, les mobilisations oculaire et zygomatique font aussi partie des fonctions dont les muscles sont directement liés au NVV. Entre le chant, le gargarisme, la déclamation, rouler des yeux, rire ou faire des grimaces... vous trouverez certainement ce qui vous convient le mieux.


  • Les fonctions sensorielles hautes

Le NVV est connecté aux fibres sensorielles de la bouche, des yeux, des oreilles qui interviennent dans le goût, l’odorat, l'ouïe, la salivation et la reconnaissance des visages. Ces fibres dites afférentes transmettent ces informations au cerveau.

Autant d'indices pour nous motiver à pratiquer la pleine conscience de ce que nous goûtons, regardons et écoutons. Certaines fréquences sonores et de lumières, certaines odeurs ont le pouvoir d'activer le NVV et des thérapies efficaces ont été développées sur base de ces biomécanismes déjà bien documentés.


  • La fonction de gestion des processus digestifs

Le nerf vague assure la communication entre le système gastro-intestinal (système nerveux entérique) et le cerveau. Une bonne activation du NVV régule les processus digestifs.


Le NVV chemine du crâne vers l'abdomen via le cou et le thorax. Son parcours dans le corps permet d'intervenir directement par pression ou massage à certains endroits précis. Autour et dans l'oreille, dans le cou, dans le ventre (foie, pancréas, rate, gros intestin). Parlez-en à votre ostéopathe, acupuncteur, praticien Shiatsu ou Chi Nei Tsang.


De façon plus générale, le mouvement est aussi un excellent moyen d'activer le NVV. Le yoga, la danse, la marche et autres sports de faible intensité sont des pratiques efficaces de régulation somatique.


S'exercer à respirer calmement sous une douche froide est une pratique plus drastique, mais qui serait aussi très efficace pour renforcer les compétences vagales.


Enfin, n'oublions pas l'importance de notre peau. Elle est constituée de cellules cousines des cellules souches de notre système nerveux et en est directement reliée via ses fibres sensitives en de très nombreuses zones. Le toucher, qu'il soit donné ou reçu, à lui aussi un grand potentiel d'activation du NVV, à condition bien sûr qu'il ne soit pas associé à des événements traumatisants.


L'activation du NVV est un excellent moyen pour réduire le stress, gérer nos émotions, réduire les symptômes de l'anxiété et de la dépression, améliorer notre sommeil, notre concentration et notre digestion. En outre, des études ont montré que l'activation du nerf vague ventral est corrélée à la réduction des risques de maladies chroniques et au renforcement du système immunitaire.


Notez qu'une pratique régulière d'activation du NVV améliore les résultats d'une thérapie du traumatisme, mais ne la remplace pas.


Bref, le nerf vague ventral est ton ami, prends soin de le maintenir en forme et il prendra soin de toi !



59 vues

Comments


bottom of page