top of page

C'est quoi un traumatisme ?


"Le traumatisme n'est pas ce qui nous est arrivé, mais ce que nous avons retenu à l'intérieur en l'absence d'un témoin emphatique"

Peter A. Levine



Pour Peter Levine, le créateur de la Somatic Experiencing®, le traumatisme est une perturbation du système nerveux autonome. Une observation que ce Docteur en biophysique et en psychologie fonde sur 40 années d'étude du stress post-traumatique.


Dans les années septante, Peter Levine étudie le système de réponse à la menace chez les mammifères sauvages. Il observe une période d'effondrement transitoire chez les animaux menacés de mort qui ne peuvent ni fuir ni combattre. C'est le comportement ultime du corps en réponse à une menace. Cet effondrement est piloté par le système nerveux autonome lorsqu'il atteint un seuil d'activation appelé figement. C'est une réponse corporelle très utile pour notamment ne pas sentir l'insupportable douleur d'une cruelle agonie.


Chez les mammifères sauvages, dès que la menace de mort s'écarte, le système nerveux autonome déclenche naturellement le processus de sortie de figement. C'est cette capacité naturelle de retour à l'équilibre nerveux qui évite à l'animal toute séquelle traumatique.



Dans le même temps, Peter Levine travaille auprès de patients traumatisés. Il fait l'hypothèse que ses patients sont bloqués dans cet état nerveux de figement depuis des années voir parfois des décennies après l'épisode dangereux qu'ils ont connu. Il considère que la capacité nerveuse naturelle de sortie du figement de ses patients s'est altérée suite à un contexte particulier lors de l'événement. D'après lui, c'est la raison pour laquelle les personnes traumatisées développent des symptômes somatiques et psychiques post-traumatiques.


Peter Levine démontre son hypothèse et mettra au point une méthode thérapeutique destinée à favoriser la sortie de l'état nerveux de figement de ses patients. La Somatic Experiencing® était née.


Le traumatisme est une réponse chronique de l'organisme face à un danger... qui n'existe plus.


C'est parce que le système nerveux s'est lui-même piégé dans cette réponse chronique que cela crée une tension nerveuse interne. Une tension qui, à terme, a des conséquences sur d'autres systèmes. Sur les organes mais aussi sur la psyché et les comportements.


Cela concerne tous types d'événements. Qu'il s'agisse à l'origine d'un événement ponctuel comme par exemple un accident, une agression, une catastrophe...ou qu'il s'agisse d'événements répétés comme lors d'abus, de guerre, de famine, d'exposition prolongée au stress...ou toutes les situations inadaptées aux besoins de développement d'un enfant. Les témoins directs, les personnes qui recueillent les témoignages ou celles qui (re)visionnent régulièrement des scènes photographiques ou filmées sont également concernées.


En vérité, ce sont plutôt de bonnes nouvelles ! Car si un événement est par nature immuable, le mécanisme nerveux qui sous-tend le traumatisme est quant à lui parfaitement modulable. Le trauma n'est donc pas une condamnation à vie. Cependant, sa guérison n'est pas à chercher dans une histoire, dans un vécu, mais plutôt dans le corps.


Une thérapie du trauma efficace consistera donc à négocier avec le corps une alternative à sa mécanique chronique qui est la conséquence d'un vécu. Il s'agit d'un cheminement qui nécessite des conditions particulières et une prise en compte globale de la personne.


Peter Levine le résume admirablement : "le traumatisme n'est pas ce qui nous est arrivé mais, ce que nous avons retenu à l'intérieur...en l'absence d'un témoin emphatique"


Notez que la fin de la citation ( "...en l'absence d'un témoin emphatique" ) nous dévoile combien le contexte relationnel et émotionnel joue un rôle clé, à la fois dans la survenue d'un trauma, mais aussi dans sa guérison. Mais ça, ce sera (peut-être ;-) le sujet d'un prochain post.


Sylvain

100 vues
bottom of page